Cette année encore, le KIKK festival a réuni des talents du monde entier à Namur pour deux jours de conférences sur le design, les innovations et ses nouvelles interactions avec les utilisateurs. L’évènement gratuit rencontre un succès chaque année en annonçant une billetterie fermée 10 jours avant l’ouverture. C’est dans le magnifique Théâtre de Namur que se déroulent les festivités avec trois salles complètement dédiées à l’évènement. Nous vous avons préparé un concentré de ces conférences en vous faisant partager nos 6 coups de cœur !

#1 – MONIKER démontre que l’on peut travailler ensemble

MONIKER est une agence d’Amsterdam, spécialisée dans le design d’interaction. Elle travaille principalement avec des musées pour mettre en valeur le travail en communauté via des supports ludiques et innovants. En voici quelques exemples :

2015-12-18_17h08_09Pour ce projet qui s’est déroulé dans le musée de Gijon en Espagne, l’agence a distribué pendant des semaines des stickers aux visiteurs en leur demandant de les coller sur le sol. Une règle simple : chaque extrémité de ces autocollants doit en toucher une autre. Le résultat est impressionnant.

2015-12-18_17h10_36

189I6wR

Un autre projet plus récent, qui s’est rapidement répandu sur la toile, est celui du donottouch.org. Un hommage au curseur de la souris qui disparaît peu à peu au profit du tactile (donc sans curseur). Le site internet enregistre les mouvements de votre souris ainsi que celui de 100 autres personnes en temps réel. Vous suivez des instructions simples. Tous les curseurs se déplacent en harmonie, suivant, comme vous, les indications à la lettre.

En savoir plus : http://studiomoniker.com/

#2 – HUGE développe sa philosophie d’entreprise

Durant la conférence, HUGE nous a présenté sa vision de l’entreprise mais aussi des cas concrets sur lesquels ils ont apportés l’ergonomie et l’usabilité nécessaires. Andy THOMAS, expert dans le design d’interaction et directeur artistique Europe présentait cette conférence. HUGE est une agence créée à Brooklyn en 1999. Au départ une agence de 50 personnes, elle est aujourd’hui internationale avec plusieurs équipes sur différents continents. HUGE compte des clients comme HBO GO, TED, FOX et bien d’autres.

La philosophie de HUGE se résume en une phrase « Make things that people love » et elle se détaille en 3 grands axes internes à l’entreprise :

1 – N’embauchez que les meilleurs : les petites start-up ne peuvent pas toujours se permettre d’embaucher des profils de haute qualité dès le début. Cependant, quand une agence a des ambitions, elle doit avoir de très bons éléments. Cet aspect n’est pas que technique, il affecte aussi la vie quotidienne de l’agence.

2 – Donner du pouvoir aux designers : les designers qui font le produit, doivent le vendre au client. Ils participent à la réflexion, ils font naître le projet, personne ne le connait mieux qu’eux.

3 – De l’espace et du temps : les designers ont besoin d’un temps de réflexion et d’exécution suffisant afin de s’impliquer et d’aimer leur projet autant que la cible finale

1280-Four-Stories-on-Creativity-from-John-Cleese« Creativity is not a talent, it’s a way of operating. »
John CLEESE

HUGE a aussi créé Simpsons World. Une application (uniquement disponible aux US pour le moment) aux couleurs de la franchise avec un moteur de recherche ultra-puissant. On peut même filtrer les épisodes par personnage ou en citant un moment de l’épisode.

fxx-simpsons-marathon

Ce souci du détail et toutes les intentions d’usage, font de cette application une référence pour tous les fans, mais aussi une perle de conception d’expérience interactive.

En savoir plus : http://www.hugeinc.com/

+ Le Showreel de l’agence à ne pas manquer : https://vimeo.com/116062060

#3 – Les espagnols de PLAYMODES réinventent le mapping

PLAYMODES est une agence d’interactions audiovisuelles de Barcelone. Passionnés de Design et de musique, ils sont devenus amoureux du mapping (projections vidéo sur un bâtiment) dans les années 2000.

Ils ont réalisé le projet Taüll 1123 qui s’inscrit dans une démarche culturelle et historique. Il s’agit de la restauration numérique d’une église dans les Pyrénées. Toutes les peintures et fresques murales ayant été transférées dans un musée pour les conserver, l’église est aujourd’hui vide de ses couleurs d’autrefois.

textures

C’est alors qu’intervient PLAYMODES. Ils ont reconstitué les peintures d’autrefois avec des animations d’apparitions comme si elles se peignaient sous nos yeux. Le tout accompagné d’une musique de fond médiévale. Le résultat est impressionnant d’autant plus que cette installation de six projecteurs est permanente. Vous pouvez visionner le making-of du projet ci-dessous ou vous rendre sur leur site pour découvrir tous leurs projets en vidéo.

En savoir plus : http://playmodes.com/web/

#4 – Anton & Irène. Parcours d’une jeune agence

Ils ont retracé l’histoire de leur collaboration (pleine d’autodérision et d’anecdotes croustillantes), leurs succès mais aussi les échecs auxquels ils ont dû faire face au début de l’agence. Ils mettent pour cela en lumière des projets comme la refonte des sites Wacom, USA Today, Karim Rashid… ainsi que leurs projets personnels.

anton&irene_projects

Avec un studio fraîchement crée à Brooklyn, ce duo de designers a partagé ses expériences, son savoir-faire mais aussi des points méthodologiques utiles au quotidien :

qualified

1/ Nous avions réalisé que nous n’étions probablement qualifiés pour aucun travail.

Ils ont appris leur métier à travers divers projets, et c’est à force d’expériences qu’ils se sont forgés une légitimité.

 

nobudget

2/ Si un client n’a pas de budget, ne travaillez pas avec lui…

 

 

 

passion

3/ Soyez passionnés.

Citation inspirée par leur rencontre avec le designer et typographe Karel Martens : « I still design, but i don’t like working with clients. »

 

 

anton-irene-screenshot4/ Concevez de manière transversale, à la fois l’UX et le Design.

« If you do UX before design it will be boring, if you do design before UX it will be a disaster. »
Anton

 Cela permet de nourrir votre réflexion sur votre vision du projet.

 

Karim Rashid — Sketching

 

MOV_15475/ Soyez méthodique, planifiez tout, engagez-vous, votre client, et vos collaborateurs sur les contenus et les délais.

Sous la forme d’un document partagé à tous les acteurs du projet : arborescence, et fonctionnalités.

 

dontputcrap6/ Ne mettez pas de mauvais projets dans votre portfolio !

 

 

 

irene

7/ Pour conclure

« Learn from your failures, and learn to enjoy your successes. All of them. »

Irène

En savoir plus : http://antonandirene.com/

#5 – Tobias VAN SCHNEIDER, inspirations d’un électron libre

Tobias VAN SCHNEIDER est un designer renommé, ex Lead Product Designer chez Spotify, il a choisi cette fois de nous parler de ses projets annexes. Sa première slide nous a laissé d’abord incrédule : « Side projects are stupid ».

tvs_projects

Il explique simplement que la plupart des projets personnels qui peuvent paraître stupides au premier abord, sont parfois ceux qui se transforment en succès mondiaux. Il le démontre en 5 grands points :

1/ « Let yourself be stupid » En prenant l’exemple de son application Authentic weather, qui vous donne la météo (sans même donner la température ou des précisions statistiques) assorti d’un message plutôt cash : « Cold as fucking shit » auquel vous pouvez ajouter une photo et partager. L’idée la plus simple peut être la meilleure, ce fût bien sûr un succès mondial.

nighttime

2 / « Ignore everybody » N’écoutez que vous-même pour prendre la décision de vous lancer dans un projet.

tobias

 

« The brainstorming is where your idea is killed the most. »
Tobias Van Schneider

 

 

3 / « Trust your gut »

CTI0yVSWwAAd7U2

Finies les excuses ! Lancez-vous corps et âmes dans votre projet ou ne le faites pas du tout.

4 / « A jack of all trade » Vous n’êtes pas seulement un designer ou un concepteur. Vous devez continuer d’apprendre, de vous diversifier. Ce quatrième conseil fait écho au deuxième : vous êtes tout seul.

5 / « Stay Busy » C’est très bien d’avoir des idées en tête, mais c’est bien mieux quand on les réalise. L’immobilité et l’inaction sont les pires ennemis d’un créatif.

6/ « The artist date » Et enfin, prenez rendez-vous avec l’inconnu, pour sortir de votre zone de confort. Par exemple : Si vous faites un tour nu dans Central Parc, soyez-sûr qu’il vous arrivera quelque-chose ! Ou plus simplement dînez seul dans un des meilleurs restaurants de la ville.

En savoir plus : http://www.vanschneider.com/

 

#6 –Daniel LEITHINGER et le futur du tactile

Qui a dit que les chercheurs sont ennuyeux ? Daniel LEITHINGER chercheur au MIT pour le Tangible Media Group n’est pas de ceux-là. Preuve en est de ses expériences, ludiques et interactives. Avec son équipe, ils interrogent le lien homme / machine, à travers différentes installations (est-ce de l’art ? de la science ?).

leithinger_projects

Transform : Sur 3 « tables » se déplacent plus de mille épingles de haut en bas en temps réel, pour les transformer en un affichage dynamique.

Inform2013 : Sur le même principe que Transform, Inform peut rendre le contenu 3D physiquement. L’utilisateur placé sur une interface A, peut interagir sur une interface B.

Sandscape : Est une interface utilisant du sable, simulant une surface, un paysage.

Sublimate : En actionnant les pistons d’une table, il est possible d’interagir avec un graphisme en réalité augmentée.

daniel


« The user wants a body experience, that brings him a higher perception. »

Daniel Leithinger

 

En savoir plus : http://www.leithinger.com/

En tant que créatifs ces deux jours ont été riches de découvertes, autant sur la variété de disciplines que recouvre le design que sur la richesse d’interaction entre ces différents genres (recherche, science, art concret, installation, vjing, vidéo, jeu etc.). C’est aussi et surtout les parcours et les expériences des personnalités qui font vivre ces disciplines qui nous ont captivé.  Vivement le kikk festival 2016 !